Petit manuel du hacker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Petit manuel du hacker

Message par Bertrand le Mer 2 Mar 2016 - 0:51

Le hacking en N3 c'est compliqué... pas plus qu'autre chose à Infinity mais disons que la longue liste de pouvoir laisse imaginer plein de possibilité mais dès que se présente l'occasion de hacker le joueur compulse frénétiquement son livre de règle à la recherche du bon pouvoir à utiliser. Si c'est votre cas, voici quelques conseils que je peux vous donner après quelques parties Nomades et un peu d'analyse qui vous ferons j'espère gagner du temps sur la voie du parfait hackeur. Bien sûr les conseils sont reversibles et peuvent vous aider à imaginer ce qui vous attend contre un hackeur...

Chapitre 1 : Contre les hackeurs.
La nouveauté de la N3, c’est que les hackeurs sont maintenant également des potentielles victimes du hacking adverse, et en la matière les duels sont impitoyables puisqu’il ne s’agit pas ici d’immobiliser l’adversaire mais bien de lui infliger des blessures on ne peut plus réel.
En N3 le hacking c’est un peu comme la supériorité aérienne : on commence par éliminer les hackeurs ennemis dès que possible histoire de ne pas se faire éliminer soit même. Une fois le dernier hackeurs ennemis, les autres cibles seront sans défense…

Brain Blast et Sucker Punch… sont les pouvoirs basiques qui vous permettrons de blaster les hackeurs ennemi. Sucker Punch n’est accessible qu’avec Hacking Device Plus (HDP). Si comme moi vous avez la chance d’y avoir accès vous vous poserez parfois la question de faire un « Brain Blast » ou un « Sucker Punch ». En ORA, la rafale du « Brain Blast » est réduite à 1 alors que c’est son seul avantage sur Sucker Punch donc en « ORA » toujours préférer « Sucker Punch ». En attaque, cela dépend : avec R2 « Brain Blast » permettra plus facilement de gagner l’opposition mais « Sucker Punch » s’il passe à de bien meilleurs chances  d’éliminer l’adversaire. « Brain Blast » est donc plus safe pour votre hackeur mais « Sucker Punch » plus efficace à vous de voir selon votre BTS, celles de l’adversaire et votre impatience à réduire l’adversaire en bouilli.
Là où ça se complique, c’est si vous n’avez qu’un « Assaut Hacking Device » (AHD) et qu’il n’as donc pas accès à aucun des 2 pouvoirs mentionnés précédemment. Au début, je pensais que c’était foutu et qu’un hackeur avec AHD était aussi démuni qu'un mouton mais il n’en est rien : si cela éveil votre curiosité lisez attentivement ce qui suit.
Bien sûr pas de remède miracle, le hacker ennemi ne craint ici pas pour sa vie car ne prendra pas de blessure. Par contre, il faut avoir noté que les états « Isolated » ou « Disabled » (sur le hacking device) empêcheront le hackeur ennemi d'utiliser ses capacités pour le reste de la partie s'il ne trouve pas un ingénieur car ces états sont permanents et ne peuvent être annulés qu’à l’aide d’un ingénieur. Alors forcément si votre adversaire n’a pas d’ingénieur ou que celui-ci se trouve à perpet’ la solution est toute trouvée : « Oblivion » («Black Out» marche aussi mais moins bien). Remarquons au passage qu’un lieutenant isolé est synonyme de perte de lieutenant, si votre adversaire hackeur est également lieutenant.
Le problème de «Olivion» ou «Black Out» reste qu’avec uniquement une rafle 1 une opposition contre le hackeur adverse pourrait facilement tourner à votre désavantage et s'avérer mortel pour celui-ci. En tour actif, avoir une rafale 3, ça ne se refuse pas.  «Basilik» (ou « Carbonite ») peuvent permettre de neutraliser le hackeur adverse en 2 temps. Car un hackeur immobilisé ne peut se défendre qu’avec Reset donc faire Basilik avec un 1er ordre puis Oblivion avec un second peut se révéler moins dangereux et plus efficace (mais plus gourmand en ordres). C’est probablement la manière la plus « safe » de se débarrasser d’un hackeur ennemi, sans le tuer certes et ce n’est accessible qu’avec AHD.

La prise de contact.
Vous ne pourrez vous tabasser entre hackeur que par l’entremise de répétiteurs ou alors en vous approchant à moins de 20cm. Comme on va le voir la prise de contact est loin d’être simple et anodine. Inversement, si vous êtes surclassé sur le hacking, rendre difficile la prise de contact de votre adversaire est la meilleur façon de ne pas vous faire balayer.  
Pour cibler un hackeur ennemi, le moyen le plus évident est d’utiliser un répétiteur. Mais en fait, utiliser un répétiteur « déployable » est assez différent d’une figurine ayant la capacité répétiteur. En effet, la figurine répétiteur est assez inefficace pour aller inquiéter un hackeur ennemi car dès qu’elle entrera dans les 20cm du hackeur ennemi, elle déclenchera une ORA de hacking de celui-ci. Le plus évident pour l’ennemi est de faire un « Black Out » ou un « Oblivion » sur la fig répétiteur afin d’annuler cette capacité (le répétiteur s'oppose avec Reset). Il s’agit donc de remporter une première opposition avec le répétiteur avant de pouvoir cibler le hackeur ennemi avec le votre. Si vous êtes en difficulté, que ça vous coute un ordre, vous pouvez le tenter… mais de là à traverser la table avec votre répétiteur, c'est risquer de dépenser 2 - 3 ordres pour finalement se faire désactiver… A noter que, contre une cible autre qu'un hackeur ou qu'un répétiteur, cette approche ne pose alors pas de problème.
L’utilisation de répétiteur « déployable » contre un hackeur ennemi est quant à elle plus simple et plus à même de réussir. En effet, le répétiteur « déployable » ne peut être la cible de l’ORA, seul la figurine qui pose le répétiteur déclenche l’ORA mais quand bien même un hackeur ferait « Black Out » sur le poseur, le répétiteur sera posé et actif. (Cf FAQ Hacking du forum Infinity). En cas d'ORA, le « Black Out » se fait sans opposition mais s’il passe, il affectera le poseur en fin de tour (qui ne pourra plus poser d’autres répétiteurs). Bien sûr l’idéal est de poser le répétiteur dans la Zoc du hackeur ennemi en restant en dehors de cette Zoc. C’est facile avec un marqueur ou un panda… (nomad power), il faut avoir le compas dans l’œil sinon.
La troisième façon de réaliser la prise de contact est de déplacer votre hackeur dans la Zoc du hackeur ennemi ou dans la zone d’un répétiteur ennemi. Cette dernière possibilité (répétiteur ennemi) est à éviter si votre adversaire a plusieurs hackeurs à sa disposition qui pourraient alors tous riposter en même temps (ORA) et vous inflige un malus de -3 (et +3 pour la BTS adverse).
Noter au passage qu'à l'inverse couvrir le terrain de répétiteur peut ainsi se retourner contre vous, si vous n'avez qu'un seul hackeur...

Chapitre 2 : Des crasses.
Pas besoin de long discours pour vous apprendre que vous pouvez immobiliser ou posséder les cibles hackables - ILO, REM et TAG -adverses.  Je vais donc plutôt m’attardez sur les attaques moins « évidentes » et plus sournoises qui pourrait mettre à mal votre ennemi.
Tout d’abord relativisons les imm-1 et possession des attaques "classiques" en rappelant que ces états ne seront que temporaires ou qu’il est facile de s’en défaire. En effet, on peut faire « reset » lorsqu’on est immobilisé. Evidemment, il vaut mieux s’extraire de la zone de menace du hackeur adverse sous peine de se prendre un ORA de hacking alors qu'on fait reset… Un point de stratégie ou un exorcisme pourra annuler une possession, etc… Or d'autres pouvoirs de hacking sont eux permanents et plus difficile à annuler… faisons un petit tour d’horizon de ces pouvoirs.
Black-Out : on ne reviendra pas sur l’utilisation contre les hackeurs et les répétiteurs développé au chapitre précédent.
Une autre utilisation intéressante est contre les « ghosts servant » puisqu’ils deviennent inutilisables et ne bouge plus jusqu’à ce qu’un ingénieur le répare.  De même le contrôleur d’antipode à le trait « Comm » et la désactivation devrait à terme faire fuir les antipodes (WIP-3 ou retraite).
Expel : contre un Tag « manned » seulement donc l'occasion de l'utiliser sera rare. Pour qui le possède (HDP ou AHD), ce pouvoir entre généralement en compétition avec le classique « Overlord » qui a une meilleure force et un effet « breaker ». Le pouvoir est difficile à faire passer (contre un tag BTS 6 en cas d’opposition réussi, le pouvoir fonctionne dans 35% des cas, contre 55% pour un Overlord, et 75% pour un « Total Control »).  Cependant, une possession s’annule avec un Exorcisme ou en claquant un point de stratégie au début de son tour. Alors qu’un pilote éjecté au milieu de la table a peu de chance de remonter dans sa machine vivant. A mon avis ça vaut le coup, en particulier si vous n’avez pas « Total Control » (donc si c’est un HDP et non un AHD), si vous avez pas mal d’ordre pour le tenter, si le tag ennemi est avancé, à découvert et que vous pourrez tirer sur le pilote au moins s’il essaie de remonter dans la machine.  Ca fait beaucoup de "si" mais au final ça arrive assez souvent.
Oblivion : une autre option intéressante… contre un Tag ou une ILO. Ca ne vaut pas une immobilisation mais un tag qui ne fait qu'un seul ordre par tour c’est très handicapant. Et là encore ça s’annule qu’avec un ingénieur… encore qu’il y a souvent des ingénieurs qui rodent autours des Tags. Contre BTS 6, le pouvoir à 50% de chance de passer. Particulièrement intéressant si le tag est sans ingénieur ou sur un tag potentiellement lieutenant (effet perte de lieutenant)… Très intéressant également contre les ILOs, surtout que le pouvoir a une bonne force (16) même si une R1, cela en fait un excellent candidat pour les ORAs contre des ILOs avec une bonne BTS du genre 9 ou plus. En comparaison, les pouvoir qui immobilise ont force 13 donc contre une BTS de 9 ont très peu de chance de succès même avec DT. Avec une force de 16, c’est pas gagné mais c’est toujours mieux que 13.  L’effet "isolé" peut sembler moins fort qu’immobilisé mais en ORA c’est la garantie que la figurine ne se réactive pas et finalement ça vaut bien immobilisée pour un tour (va que la fig s'est déjà activé).  A noter également que sur un Leader ça casse la Fireteam et souvent les fireteam d’ILO c’est 3 figs donc pas possible de la reformer avec les Ilos restantes.

Bien sûr j'ai pas parlé des différents pouvoir de support & co mais je pense que leur utilisation est assez simple...


Dernière édition par Bertrand le Ven 4 Mar 2016 - 18:14, édité 3 fois
avatar
Bertrand
Ludopathe
Ludopathe

Nombre de messages : 1930
Age : 36
Localisation : Rueil
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit manuel du hacker

Message par sepyx le Jeu 3 Mar 2016 - 21:20

Sympa le post.  Very Happy
avatar
sepyx
Ludopathe
Ludopathe

Nombre de messages : 1289
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/07/2010

http://www.tabletoptournaments.net/player/sepyx

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum